Contexte

L’industrie des télécommunications traverse actuellement une période de profonde mutation, affectant tant les opérateurs que les équipementiers.

Les opérateurs font face au nécessaire maintien des investissements pour absorber l’explosion du trafic de données et redresser difficilement un niveau d’Arpu en baisse, pendant que les Gafa s’enrichissent et poursuivent leur ascension. Ils dominent aujourd’hui le marché mondial du numérique et sont les plus gros utilisateurs de bande passante au monde. Le service des télécoms tend à être entièrement dématérialisé, et les solutions à devenir exclusivement composés de data.

Pour assurer leur pérennité, en plus de proposer des services à valeur ajoutée pour remonter l’Arpu, les opérateurs télécoms vont devoir réinventer leur métier et redoubler d’efforts pour maintenir le lien avec leurs utilisateurs.

Un grand nombre d’acteurs du secteur repensent leur positionnement stratégique sur le marché.

De même, l’organisation et les stratégies d’innovation des acteurs sont en mouvement.

Stratégie réseau

L’arrivée des technologies NFV (Network Functions Virtualisation ou Virtualisation des Fonctions Réseaux) et SDN (Software Defined Networks ou Réseau à Définition Logicielle) vont bouleverser les architectures des réseaux des opérateurs. Combinés aux Cloud Computing, elles vont faciliter et accélérer le déploiement de nouveaux services tout en réduisant significativement les coûts.

L’initiative NFV consiste à virtualiser les services et fonctions réseau actuellement mis en œuvre par un matériel dédié et propriétaire. Ce dernier est remplacé par une machine virtuelle contenant la couche logicielle applicative nécessaire au bon fonctionnement du réseau de l’opérateur. Cette machine virtuelle est alors hébergée dans un serveur physique standardisé et banalisé dans un datacenter ou sur le Cloud. Le NFV (Network Functions Virtualization) apporte la flexibilité et la réactivité accrues des opérations. Il apporte aussi des éléments de simplification des architectures et donc une baisse des coûts de maintenance.

Le SDN est l’approche retenue pour la gestion des réseaux dans laquelle la couche de transport IP et la couche de contrôle du routage IP sont séparées. La couche de contrôle s’interface avec les matériels de constructeurs différents à l’aide d’un protocole ouvert nommé « openflow » par l’ONF ((Open Networking Foundation). Le SDN est le complément nécessaire au NFV et permet l’utilisation de solutions logicielles pour contrôler un réseau IP qu’il soit d’entreprise ou d’opérateur.

Cependant cette transformation ne pourra s’effectuer que progressivement faisant coexister en mode hybride, les technologies actuelles et futures. De nombreuses questions se posent, les fournisseurs sont très nombreux, les solution fleurissent et il est très difficile de décider en toute connaissance.

Politique d’innovation

Il est communément admis que l’utilisation du tryptique Cloud, NFV, SDN va permettre non seulement de réduire les coûts réseaux et de réduire les délais de mise en service, mais aussi d’accélérer l’innovation de nouveaux services futurs.

Plusieurs aspects clés de ces nouvelles technologies vont faciliter l’innovation. La virtualisation d’éléments réseaux complexes et la fourniture d’API en est un. Le développement de nouveaux services ne nécessitera plus la mise à niveau du réseaux ou l’introduction longue et coûteuse de nouveaux matériels.

Cette nouvelle « plate-forme réseau » existante pourra être mise à disposition aux développeurs logiciels internes ou a des partenaires externes afin d’exécuter leurs applications directement sur les réseaux de l’opérateur en bénéficiant des meilleures performances. Mais quelle politique d’innovation retenir ? Doit-on laisser, comme actuellement, de jeunes pousses émerger pour ensuite les capitaliser, les racheter voire les intégrer puis passer à la suivante ?

Ne serait-il pas plus judicieux d’en connecter plusieurs entres elles et de les laisser libres d’innover dans un environnement ouvert pour ainsi profiter de bénéfices réciproques à plus long terme ? Par son positionnement, T&BS est en lien avec de nombreux acteurs de l’innovation en France et en Europe et peut vous accompagner dans votre réflexion.

Impact organisationnel et SI

Pour un opérateur, migrer vers un réseaux virtualisé c’est presque un changement de métier. De concepteur-exploitant d’équipements et d’infrastructures de télécommunications, il tend à se transformer en “software company”.

Les métiers ne sont plus les mêmes et le chantier d’accompagnement des ressources humaines est énorme et essentiel à la réussite de la transformation.
La Direction Technique qui assurait la conception, le déploiement du réseau et son exploitation occupe finalement quasi les mêmes fonctions que la Direction des Systèmes d’Information. Le périmètre est différent mais les fonctions sont identiques et des optimisations sont obligatoires. Le système d’information est aussi fortement impacté, OSS et BSS compris.
Toute la chaîne d’activation des services est par exemple à revoir. Chez T&BS, nous possédons cette double compétences, n’hésitez pas à nous solliciter.

Optimisation des processus

Les bouleversements apportés par l’introduction des nouvelles technologies NFV et SDN ont aussi un impact sur les processus de l’entreprise. Les processus d’exploitation réseau sont à repenser et adapter à des métiers proches de l’exploitation informatique.
Impliqués depuis de nombreuses années dans la modélisation et l’optimisation de processus opérationnels, les fondateurs de T&BS ont développé leur propre méthodologie basée sur des représentations de scénarios graphiques animés.

Ces scénarios sont ensuite publiés et partagés dans l’entreprise afin d’impliquer le plus grand nombre de collaborateurs.
Ils sont ainsi encouragés à s’exprimer, de manière plus ludique et libre sur les hypothèses envisagées. Les avis ainsi collectés servent de base d’amélioration et donne naissance à un nouveau cycle d’amélioration. Un avantage supplémentaire de cette approche est de faciliter la participation d’acteurs externes à l’entreprise qu’ils soient clients ou fournisseurs. C’est aussi un moyen pour l’entreprise d’initier une démarche d’open innovation.

Les consultants de T&BS interviennent régulièrement sur de tels sujets et sont à même d’apporter conseil et accompagnement sur vos projets. N’hésitez pas à prendre contact.

Contexte

Contexte

L’industrie des télécommunications traverse actuellement une période de profonde mutation, affectant tant les opérateurs que les équipementiers.

Les opérateurs font face au nécessaire maintien des investissements pour absorber l’explosion du trafic de données et redresser difficilement un niveau d’Arpu en baisse, pendant que les Gafa s’enrichissent et poursuivent leur ascension. Ils dominent aujourd’hui le marché mondial du numérique et sont les plus gros utilisateurs de bande passante au monde. Le service des télécoms tend à être entièrement dématérialisé, et les solutions à devenir exclusivement composés de data.

Pour assurer leur pérennité, en plus de proposer des services à valeur ajoutée pour remonter l’Arpu, les opérateurs télécoms vont devoir réinventer leur métier et redoubler d’efforts pour maintenir le lien avec leurs utilisateurs.

Un grand nombre d’acteurs du secteur repensent leur positionnement stratégique sur le marché.

De même, l’organisation et les stratégies d’innovation des acteurs sont en mouvement.

Stratégie réseau

Stratégie réseau

L’arrivée des technologies NFV (Network Functions Virtualisation ou Virtualisation des Fonctions Réseaux) et SDN (Software Defined Networks ou Réseau à Définition Logicielle) vont bouleverser les architectures des réseaux des opérateurs. Combinés aux Cloud Computing, elles vont faciliter et accélérer le déploiement de nouveaux services tout en réduisant significativement les coûts.

L’initiative NFV consiste à virtualiser les services et fonctions réseau actuellement mis en œuvre par un matériel dédié et propriétaire. Ce dernier est remplacé par une machine virtuelle contenant la couche logicielle applicative nécessaire au bon fonctionnement du réseau de l’opérateur. Cette machine virtuelle est alors hébergée dans un serveur physique standardisé et banalisé dans un datacenter ou sur le Cloud. Le NFV (Network Functions Virtualization) apporte la flexibilité et la réactivité accrues des opérations. Il apporte aussi des éléments de simplification des architectures et donc une baisse des coûts de maintenance.

Le SDN est l’approche retenue pour la gestion des réseaux dans laquelle la couche de transport IP et la couche de contrôle du routage IP sont séparées. La couche de contrôle s’interface avec les matériels de constructeurs différents à l’aide d’un protocole ouvert nommé « openflow » par l’ONF ((Open Networking Foundation). Le SDN est le complément nécessaire au NFV et permet l’utilisation de solutions logicielles pour contrôler un réseau IP qu’il soit d’entreprise ou d’opérateur.

Cependant cette transformation ne pourra s’effectuer que progressivement faisant coexister en mode hybride, les technologies actuelles et futures. De nombreuses questions se posent, les fournisseurs sont très nombreux, les solution fleurissent et il est très difficile de décider en toute connaissance.

Politique d'innovation

Politique d’innovation

Il est communément admis que l’utilisation du tryptique Cloud, NFV, SDN va permettre non seulement de réduire les coûts réseaux et de réduire les délais de mise en service, mais aussi d’accélérer l’innovation de nouveaux services futurs.

Plusieurs aspects clés de ces nouvelles technologies vont faciliter l’innovation. La virtualisation d’éléments réseaux complexes et la fourniture d’API en est un. Le développement de nouveaux services ne nécessitera plus la mise à niveau du réseaux ou l’introduction longue et coûteuse de nouveaux matériels.

Cette nouvelle « plate-forme réseau » existante pourra être mise à disposition aux développeurs logiciels internes ou a des partenaires externes afin d’exécuter leurs applications directement sur les réseaux de l’opérateur en bénéficiant des meilleures performances. Mais quelle politique d’innovation retenir ? Doit-on laisser, comme actuellement, de jeunes pousses émerger pour ensuite les capitaliser, les racheter voire les intégrer puis passer à la suivante ?

Ne serait-il pas plus judicieux d’en connecter plusieurs entres elles et de les laisser libres d’innover dans un environnement ouvert pour ainsi profiter de bénéfices réciproques à plus long terme ? Par son positionnement, T&BS est en lien avec de nombreux acteurs de l’innovation en France et en Europe et peut vous accompagner dans votre réflexion.

Impact organisationnel et SI

Impact organisationnel et SI

Pour un opérateur, migrer vers un réseaux virtualisé c’est presque un changement de métier. De concepteur-exploitant d’équipements et d’infrastructures de télécommunications, il tend à se transformer en “software company”.

Les métiers ne sont plus les mêmes et le chantier d’accompagnement des ressources humaines est énorme et essentiel à la réussite de la transformation.
La Direction Technique qui assurait la conception, le déploiement du réseau et son exploitation occupe finalement quasi les mêmes fonctions que la Direction des Systèmes d’Information. Le périmètre est différent mais les fonctions sont identiques et des optimisations sont obligatoires. Le système d’information est aussi fortement impacté, OSS et BSS compris.
Toute la chaîne d’activation des services est par exemple à revoir. Chez T&BS, nous possédons cette double compétences, n’hésitez pas à nous solliciter.

Optimisation des processus

Optimisation des processus

Les bouleversements apportés par l’introduction des nouvelles technologies NFV et SDN ont aussi un impact sur les processus de l’entreprise. Les processus d’exploitation réseau sont à repenser et adapter à des métiers proches de l’exploitation informatique.
Impliqués depuis de nombreuses années dans la modélisation et l’optimisation de processus opérationnels, les fondateurs de T&BS ont développé leur propre méthodologie basée sur des représentations de scénarios graphiques animés.

Ces scénarios sont ensuite publiés et partagés dans l’entreprise afin d’impliquer le plus grand nombre de collaborateurs.
Ils sont ainsi encouragés à s’exprimer, de manière plus ludique et libre sur les hypothèses envisagées. Les avis ainsi collectés servent de base d’amélioration et donne naissance à un nouveau cycle d’amélioration. Un avantage supplémentaire de cette approche est de faciliter la participation d’acteurs externes à l’entreprise qu’ils soient clients ou fournisseurs. C’est aussi un moyen pour l’entreprise d’initier une démarche d’open innovation.

Les consultants de T&BS interviennent régulièrement sur de tels sujets et sont à même d’apporter conseil et accompagnement sur vos projets. N’hésitez pas à prendre contact.